#4 Je me suis inventée une sœur jumelle

@ilariasilviaphotography

Quand j’étais au lycée, on s’est créé un groupe de potes avec qui je traîne toujours dix ans après. Lors d’une de nos nombreuses soirées, ivres, on a décidé de révéler un secret sur nous et j’ai dit que j’avais une sœur jumelle qui vivait au Japon. J’ai toujours voulu faire du théâtre, ce soir-là c’était ma première performance en quelque sorte, ils m’ont tous crue ! Je suis fille unique, je me suis emmerdée toute mon enfance, c’est vrai que j’aurais adoré avoir une sœur, surtout une sœur jumelle parce qu’elles ont des liens très forts. Petite j’avais vu un reportage à la télé sur des sœurs jumelles et je me souviens avoir fantasmé sur cet amour très fort, indestructible. Je n’ai eu aucun mal à raconter à mes amis que je n’avais jamais parlé de ma sœur parce que son absence me causait une grande souffrance. Au lycée je suis arrivée dans cette ville de banlieue où personne ne me connaissait, j’étais dans le Sud avant, donc personne ne pouvait savoir si j’avais une sœur ou pas, c’était pratique. Mais dix ans plus tard je suis coincée avec ce mensonge parce que ceux qui sont maintenant mes amis ne peuvent pas rencontrer mes parents, trop risqué pour moi. Mes parents sont depuis retournés dans le Sud donc ça m’arrange mais de toutes parts il y a un malaise, ça se sent. Mes amis et mes parents ne comprennent pas pourquoi je compartimente autant ma vie…

Je me suis tellement embourbée dans ce mensonge que je ne peux plus avouer la vérité, il faudrait que j’avoue à mes parents, à mes amis, à tout le monde, ils me prendraient pour une folle. J’ai peur de les perdre si je leur dis maintenant. Je ne sais plus quoi faire, j’ai voulu consulter un psy pour parler de ça mais je n’ai jamais été capable parce que j’ai honte. Comment peut-on me faire confiance après ça ? Moi je ne ferais plus confiance à quelqu’un qui ment depuis si longtemps. En dix ans, il a aussi fallu que je fasse semblant d’aller au Japon pour rendre visite à ma « sœur ». Je ne suis jamais allée au Japon mais je suis douée avec Photoshop, je suis allée jusqu’à faire des fausses photos de moi et ma « sœur » au sanctuaire Asakusa ou au parc d’Uneo, quand je leur ai montré je tremblais, surtout quand l’un de mes amis a dit « C’est ta copie conforme c’est fou ! C’est pas un Photoshop ?». Je ne vois pas comment je peux révéler la vérité un jour. J’ai lu dernièrement le témoignage d’un monsieur qui s’était inventé des parents alors qu’il était orphelin. Il n’a jamais rien dit à ses enfants, c’est son secret. Ma « sœur » est le mien, je pense que ça restera comme ça. Mais ça m’empêche de rencontrer quelqu’un, parce que si je dis la vérité à mon mec, il devient complice par rapport à mes amis. Ce n’est pas simple. Je sais que ça va paraître encore plus dingue mais j’ai beaucoup de tendresse pour ma sœur imaginaire. Pour moi elle existe, depuis dix ans nous sommes proches… Je lui ai donné un prénom, une personnalité, en ce moment elle est très amoureuse, je crois que ma sœur vit un peu la vie que j’aurais aimée avoir, elle vit à l’étranger une super vie d’expat, elle est stable à tous les niveaux alors que moi je pue l’instabilité ! Je vis encore en coloc à bientôt trente ans, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie, j’ai un taf alimentaire que je déteste, un plan cul qui ne me plaît pas vraiment mais que je vois faute de mieux. Ma sœur c’est le seul petit bonheur, et c’est un mensonge…